post

Les amateurs de sirop d’érable peuvent continuer à apprécier les plaisirs associés à la consommation de leur produit national sachant qu’ils font un meilleur choix pour la santé. Les conclusions d’une nouvelle étude, présentée à Québec dans le cadre du 7e congrès scientifique de la Société Internationale de Nutrigénétique et de Nutrigénomique, ont permis d’établir un lien favorable du sirop d’érable sur la santé métabolique. L’étude in vivo, réalisée par l’équipe de Dr André Marette, Ph. D, de l’Université Laval, visait à comparer l’indice glycémique du sirop d’érable avec celui d’autres agents sucrants – dont le sirop de riz brun, le sirop de maïs, le sirop d’agave, le miel, la mélasse et une solution de référence (dextrose) – chez l’animal sain.

 

Pour lire la suite, cliquez ici :

Le sirop d’érable pur à 100% : Une source de polyphénol considérable